DesignMuseum Danmark

Copenhague : ville du Hygge

Le royaume du design scandinave

Ma vision de Copenhague était celle de la ville du design et du hygge, quoi de plus naturel que d’aller flâner au designmuseum 😉 (Et je ne me suis pas trop trompée c’est bien une ville où il fait bon vivre, où le design est un art de vivre et où on trouve beaucoup de lieux & de boutiques canons !!)

Le DesignMuseum est entre le port de Nyhavn, touristique mais incontournable et le Parc Churchill ou se trouve la petite sirene (minuscule statue au bord de l’eau, prise d’assaut en photo par les touristes!).

Je vous conseille un tour de péniche pour faire le tour de la ville, par jour ensoleillé c’est vraiment merveilleux.
La cour de l’entrée reste très classique, mais dès que vous avez franchi le seuil du hall, ça y est vous êtes en Scandinavie au royaume de l’épure et du beau.
Le billet d’entrée permet à la fois de découvrir les expositions temporaires et permanentes.

Fin septembre dernier, j’étais ravie de découvrir une exposition temporaire « learning from japan». (Mon Frère vit au Japon cette année et cela anticipait bien mon voyage :))

L’exposition était autour de l’univers symbolique de l’art japonais et comment le Japon a longtemps était une source d’inspiration pour les artistes et le design danois.
Le curateur de l’exposition Mirjam Gelfer-Jørgensen est  l’auteur du livre «  Influences du Japon dans l’art et le design danois de 1870 à 2010 ».
L’exposition contient plus de 400 pièces, dont certaines n’ont jamais été montrées au public. En revanche, d’autres font partie de la grande collection de livres & d’illustrations du musée.

La visite du designmuseum continue par l’exposition permanente sur la mode & le textile.

Une sélection rigoureuse de textiles, de vêtements et d’accessoires montre le design, les techniques textiles, les formes de production, les goûts et les idéaux des différentes époques. On traverse l’histoire de la mode et du textile, de la dentelle paysanne et de la broderie de soie à la Haute Couture.
Des robes rococo des années 1700 aux créations Holger Blom en taffetas de soie, une myriade d’accessoires originaux et raffinés, des stars danoises de la mode comme Anne-Sofie Madsen et Henrik Vibskov, des créations textiles de noms tels que Marie Gudme Leth et Lis Ahlmann.

Au coeur de l’espace « Mode » du designmuseum, il y avait une exposition temporaire Haute Couture « i am black velvet» d’Erick Mortensen.

Erik Mortensen est le danois le plus connu dans le monde de la Haute couture parisienne.
En 1951, il devient le premier assistant de Balmain et, en 1982, il reprend le rôle de chef designer après la mort de Balmain. Il a conçu un total de 17 collections en tant que chef designer chez Balmain.
Après avoir quitté Balmain en 1990, il devient chef designer pour Jean-Louis Scherrer de 1992 à 1995. Erik Mortensen est décédé le 23 juin 1998 à Paris.

L’exposition s’articule autour de plusieurs thèmes qui offrent un aperçu du talent unique de design d’Erik Mortensen, l’héritage de Balmain, son processus de conception, sa joie des matériaux et son artisanat sublime, sa fascination pour la couleur noire et le jeu des textiles transparents peau.

La partie purement « Design » du musée est composée de 2 expositions permanentes, l’une «the danish chair an international affair » sur une sélection de chaises danoises dont le design est reconnu internationalement, l’autre « danish design now» sur le design danois contemporain.

Le design danois est devenue une marque internationale. La sélection de chaises de l’exposition «the danish chair an international affair » est présentée dans une galerie, que le designer industriel Boris Berlin a conçu comme une installation ingénieuse qui place chaque chaise dans un cadre comme une œuvre d’art. La chaise est présentée comme ADN du design danois, objet culturel et artistique.

La chaise est le meuble le plus proche des êtres humains, c’est ainsi l’objet de prédilection d’un designer et de l’histoire du design. La chaise est porteur de culture : statut, identité conférée, liens avec la royauté, les juges, les évêques, les écrivains…
L’âge d’or du design de mobilier danois se situe autour de 1920-1970 et c’est grâce à celui-ci que le Danemark est devenu internationalement connu pour ses nombreuses approches de la chaise moderne au 20ème siècle.

Dans l’exposition « danish design now », on découvre un large éventail de design danois contemporain : meubles, design de produits, design graphique, mode et design pour les espaces publics, créés au 21ème siècle par des designers danois talentueux et influents. 

L’exposition inclut des «superobjets» artisanaux : céramique, verre, bijouterie et met en avant les objets les plus innovants de chaque domaine.
C’est un aperçu des tendances qui se sont manifestées au Danemark au cours du nouveau millénaire, en dialogue avec les mouvements internationaux. 

danish design now montre la diversité des nouveaux designers et artisans et des tendances stylistiques, des choix de style de vie et de l’innovation technologique.

Le designmuseum est un musée extrêmement agréable, vous y trouverez un restaurant-café simple, épuré et bon avec un espace intérieur donnant sur une boutique et un espace extérieur dans le jardin du Musée.
J’ai pu dégusté dehors des ”smørrebrød” danois typiques (tranches de pain de seigle avec du saumon fumé, des concombres, des radis, de l’aneth & du fromage frais) dans un cadre frais mais idyllique et ensuite me réchauffer à l’intérieur avec un délicieux thé et une part de gâteau danois.

La boutique du musée est également très intéressante, c’est un joli mixte d’applications du design danois : vêtements, déco, céramique, livres, papeterie, jouets…

J’ai adoré ma visite du designmuseum de Copenhague, c’est à ne pas manquer si vous venez découvrir la ville!

Articles recents

You may also like

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.